AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» biographies de claude francois
Dim 21 Fév - 17:47 par Admin

» BIOGRAPHIES D ISABELLE BOULAY
Dim 22 Nov - 18:22 par Admin

» PHOTO DU FILM L ARNACOEUR AVEC VANESSA PARADIS
Dim 22 Nov - 18:16 par Admin

» GREGORY LEMARCHAL A CORPS PERDU
Dim 22 Nov - 18:09 par Admin

» GREGORY LEMARCHAL ECRIT L HISTOIRE
Dim 22 Nov - 18:06 par Admin

» GAINSBOURG - VIE HEROÏQUE
Jeu 12 Nov - 20:13 par griot

» Eddy Mitchell arrête la scène
Mar 10 Nov - 19:17 par Admin

» Michael JACKSON :
Lun 9 Nov - 13:47 par griot

» Imagine : J.Lennon
Dim 1 Nov - 12:18 par Diva

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Forum
Partenaires
Forum gratuit


Tchat Blablaland

Partagez | 
 

 AC/DC, hard rock

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Diva
Admin
avatar

Messages : 140
Date d'inscription : 19/09/2009

MessageSujet: AC/DC, hard rock   Ven 2 Oct - 19:33

Rarement genre musical ne fut si intimement associé au nom d’un seul groupe. Avec AC/DC, c’est tout un pan de l’histoire du hard rock qui s’écrit.
Depuis plus trente ans, les Australiens dirigent leur carrière sans faiblir. Malgré les remaniements au sein du groupe, le décès de leur leader et ami Bon Scott à l’aube des années 80, et le déclin du genre dans les années 90, AC/DC est entré de plain-pied dans la légende du rock et n’en sortira jamais.

Australie

Le groupe australien trouve en fait ses origines sur le vieux continent européen, et plus exactement en Écosse. C’est de là que le couple Young et ses neuf enfants émigrent vers l’Australie en 1963, dans l’unique but d’échapper à la misère et d’élever décemment leurs nombreux enfants.
Destination: l’Australie, gigantesque contrée sous-peuplée dont le gouvernement parviendra, à grand coup de subventions, à faire venir toute une génération de main-d’oeuvre étrangère. Parmi ces travailleurs, les Young, qui s’installent dans la proche banlieue de Sydney pour démarrer une nouvelle vie.

Les frères Young

Parmi les enfants Young, le premier à manifester sa passion pour la musique est George, qui forme avec un ami, Harry Vanda, les Easybeats, formation qui eut tout au long des années 60 une certaine renommée grâce au tube Friday On My Mind, et qui les fit même s’exiler en Grande-Bretagne à l’aube des seventies. De retour en Australie, le grand frère George avait passé le virus à deux de ses cadets, Malcolm et Angus Young.
Le premier, né en 1953, est un féru de guitare. Il quitte l’école à quinze ans et s’exerce au sein d’une formation nommée les Velvet Underground (qui n’est pas le célèbre groupe de Lou Reed cependant !). Il initie également le jeune Angus (né en 1955) à la guitare et les deux frangins se retrouvent pour la première fois dans un studio d’enregistrement à la demande de leur aîné George en 1972.

Can I Sit Next To You Girl ?

Les trois Young enregistrent pour le Marcus Hook Roll Band, formation éphémère. Angus n’a pas quinze ans mais n’attendra guère plus longtemps avant de quitter à son tour l’école et de s’engager définitivement dans la musique.
En 1973, Malcolm, Angus et trois amis forment le groupe qui allait révolutionner l’histoire du hard rock: AC/DC. Quelques répétitions plus tard, les cinq compères scellent leur formation sur scène le 31 décembre 1973 et rentrent dans la légende.
Après un premier disque en juin 1974 (Can I Sit Next To You Girl ?), AC/DC, dont la composition change déjà à plusieurs reprises, entame la tournée des boîtes de nuit. Puis ils s’adjoignent les services d’un manager, Michael Browning, et surtout d’un chauffeur, un certain Ronald Scott, qui deviendra peu à peu membre à part entière du groupe et un des ses leaders sous le nom de Bon Scott.

High Voltage

Le premier album des Australiens, High Voltage, sort en février 1975 et remporte d’emblée un grand succès. L’envolée du groupe est fulgurante. En deux ans, deux albums, et des dizaines de concerts, AC/DC devient une des formations les plus populaires d’Australie. Mais l’Australie n’est pas le monde, et les rockers signent en 1976 leur premier contrat international avec Atlantic Records, contrat qui les mènent tout droit en Angleterre où va se jouer la plus grande partie de leur carrière.
Malgré le punk qui sévit à la fin des années 70 au Royaume-Uni, AC/DC s’impose en quelques mois, grâce à la réédition de High Voltage et une tournée anglaise savamment orchestrée. Durant toute l’année, la renommée des rockers va grandissante dans toute l’Europe et, après un retour triomphal dans leur pays, leur ouvre grand les portes d’un autre Eldorado musical: les États-Unis.

Highway To Hell

Pendant toute l’année 1977, AC/DC y fait ses premières armes et conquiert un large public. À l’occasion de la sortie de leur nouvel album Powerage en 1978, les musiciens entament une tournée mondiale qui leur permet d’asseoir définitivement leur renommée.
Avec la sortie de Highway To Hell en 1979, la formation australienne fait exploser toutes les ventes. Cet album mythique devient un des disques les plus vendus au monde, sans conteste le meilleur album de l’histoire du hard rock. Mais en pleine gloire, le 19 février 1980, le chanteur Bon Scott décède tragiquement à la suite d’une soirée trop arrosée. Le monde pleure l’une de ses idoles.

Back in Black

Mais l’histoire doit continuer. Brian Johnson prend au pied levé les commandes vocales, et AC/DC enregistre son huitième album dans la foulée. Back in Black est également un énorme succès et se vendra au fil des ans à plus de dix millions d’exemplaires !
Il faut attendre 1984 pour que se ressentent les premières faiblesses du groupe. Une certaine lassitude ou l’échec commercial de Flick Of The Switch amorce le relatif déclin d’AC/DC. Le groupe en profite pour faire un break, d’autant plus que les dernières tournées internationales furent épuisantes.
L’album Fly On The Wall, sorti à l’été 1985, n’arrange rien: critiques moyennes et tentative d’assassinat médiatique suite à l’arrestation la même année d’un serial killer américain avouant sa passion morbide pour le rock des AC/DC. Mis à mal par la critique et la rumeur, le groupe s’enfonce peu à peu dans l’échec.

Blow Up Your Video

Jusqu’en 1988, où l’enregistrement dans le sud de la France de Blow Up Your Video, redore le blason des rockers. S’en suit une nouvelle tournée internationale qui les mène à nouveau aux États-Unis.
AC/DC entre de plain-pied dans les années 90. Oubliée cette traversée du désert des années précédentes. Oubliés les problèmes d’alcool ou de famille des membres du groupe. La formation qui, à l’aube des 90’s a déjà vendu plus de soixante millions d’albums est une formation indestructible. La preuve en est cette gigantesque tournée qui les mène à Moscou devant plus de 500.000 personnes affamées de rock et de liberté ! Un album live y sera enregistré.

Bonfire

Puis les années se succèdent, immuables: concerts, albums, enregistrements, continuent de forger la légende AC/DC. En 1997, et à la demande de nombreux fans, le groupe met sur le marché Bonfire, un coffret de cinq CD reprenant des inédits de la période Bon Scott.
Puis les Australiens entament le nouveau millénaire avec Stiff Upper Lip en 2000, sans que leur musique ne prenne une ride. Ils iront même jusqu’à voler la vedette aux Rolling Stones lors d’une tournée commune en 2003, en remplissant des stades entiers aux quatre coins du monde. Une véritable consécration.
En trente ans de carrière et avec une vitalité qui semble immuable, AC/DC a écrit les plus belles pages de l’histoire du hard rock. Malgré de nombreux changements dans la composition du groupe, et grâce aux piliers que sont les frères Young, Brian Johnson ou le défunt Bon Scott, le groupe a traversé sans fléchir les années et reste aujourd’hui encore une des formations les plus populaires de la planète.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
AC/DC, hard rock
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les disques de rock à avoir toujours sur soi.
» Les livres sur le rock progressif
» Ampli Two-Rock Overdrive Signature 100 watts
» les émissions de rock à la télé
» [rock] Les années 80 : l'âge post-moderne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE MONDE DE LA MUSIQUE :: Biographies-
Sauter vers: